la querelle des bouffons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la querelle des bouffons

Message  Emma le Mar 20 Sep - 8:22

bouffon, bouffon
se faire traiter de bouffon
et au XVIIIe siècle encore...

la querelle des bouffons 1752-1754

secret, orgueilleux, têtu, cassant
Rameau était beaucoup moins mondain que sa musique

ses conceptions musicales déclenchèrent une "querelle"
entre les défenseurs de la musique française qu'il défendait
et les partisans de la musique italienne que Rousseau soutenait
en réalité
cette querelle musicale n'est qu'un prétexte
car on oublie totalement le fondement musical pour
polémiquer sur la politique de LouisXV
débattre sur la monarchie absolue et la place des libertés
etc etc etc

LES ACTEURS
un grand compositeur: Jean-Philippe Rameau
un musicien mineur; Jean-Jacques Rousseau
tous deux orgueilleux et obstinés
avec en prime pour Rousseau, la maladie de la persécution

LE LIEU
une France en pleine ébullition intellectuelle

LE MOTIF

un opera buffa
la Serva pedrona de Pergolesi
un prétexte
cette oeuvre jouée en 1746 n'avait suscité aucune réaction
pire, un bide, un four, un échec total

LE PUBLIC
le coin du Roi et de la Pompadour qui soutient Rameau
le coin de la Reine qui soutient Rousseau

Rameau

maigre mais maigre

avec des jambes à n'en plus finir
Rousseau

rond mais rond
qui remplit son verre de vin de village
jeu de mots arvalumesque
une température qui monte qui monte
ne cherchez pas la petite bête
ajouterait Arvalum

et Rousseau d'écrire sa lettre sur la musique française
je crois avoir fait voir qu'il n'y a ni mesure ni mélodie
dans la musique française, ..........,
que le chant français n'est qu'un aboiement continuel
insupportable à toute oreille non prévenue


la réponse ne se fait pas attendre
Rousseau fut pendu en effigie par les musiciens de l'Opéra
et Rameau le retoque en dénonçant
ses "erreurs sur la musique dans l'Encyclopédie"

beaucoup beaucoup de mauvaise foi chez Rousseau
ce n'est pas Voltaire qui me contredira
et Rousseau peut aller se promener solitaire
pour préparer ses confessions



ce que nous verrons bientôt "chez mon neveu"




Dernière édition par Emma le Mar 20 Sep - 14:40, édité 1 fois
avatar
Emma
Admin-Villa Medicis

Messages : 7609
Date d'inscription : 06/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la querelle des bouffons

Message  Emma le Mar 20 Sep - 8:36

Jean-Philippe Rameau: les Indes galantes





Jean-Philippe Rameau - Les Indes galantes - youtube.com
avatar
Emma
Admin-Villa Medicis

Messages : 7609
Date d'inscription : 06/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la querelle des bouffons

Message  Emma le Ven 23 Sep - 8:11

Rameau gardera son prestige jusqu'à sa mort en 1764:
180 musiciens de l'Opéra lui rendront un hommage solennel

http://www.youtube.com/watch?v=nshsFUN91Gc&feature=player_detailpage#t=8s

allons voir mon neveu
ah les donneurs de leçons!
faites ce que je dis et pas ce que je fais...

une grande mauvaise foi chez Rousseau qui ne supportait pas la controverse
et était persuadé que le monde entier lui en voulait

Diderot lui avait confié la rubrique musique pour l'Encyclopédie
contrairement à Rousseau, Diderot privilégie le dialogue
le neveu de Rameau est une conversation brillante
une joute verbale à deux personnages
un pot-pourri de libres propos sur l'éducation, le bonheur, la musique, la finance



MOI, le philosophe
LUI, le neveu de Rameau

Diderot en profite pour régler quelques comptes avec Rameau et quelques autres

échaudé par la censure partielle de l'Encyclopédie
le neveu de Rameau ne paraîtra qu'après la mort de Diderot

"rira bien qui rira le dernier, Monsieur le Philosophe"
avatar
Emma
Admin-Villa Medicis

Messages : 7609
Date d'inscription : 06/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la querelle des bouffons

Message  Emma le Jeu 13 Oct - 7:19

LE NEVEU DE RAMEAU
"une bombe au beau milieu de la littérature"
Goethe

le neveu de Rameau ne parut pas du vivant de Diderot; l'oeuvre resta donc inconnue du public
ébauchée dès 1762, remaniée en 1779, elle sera publiée une première fois en 1805
dans l'adaptation allemande de Goethe avant de revenir en France en 1821 traduite du texte allemand
en 1891, un amoureux des quais découvrit le manuscrit autographe de Diderot

dans cette conversation à bâtons rompus, chacun des deux interlocuteurs prend tour à tour
le dessus sans qu'il n'y ait jamais de vainqueur; par le biais de la morale ou de la musique
on concilie l'état de "gueux" avec le sentiment de "hauteur"



longtemps écrasé entre Voltaire et Rousseau, Diderot le remueur d'opinions est enfin
reconnu comme humaniste....il fit plus que des oeuvres ... il fit des hommes (Michelet)

Diderot, un sage qui ne manquait pas de se moquer de la philosophie
avatar
Emma
Admin-Villa Medicis

Messages : 7609
Date d'inscription : 06/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la querelle des bouffons

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum